top of page

Histoires d'objets #1

L'Association des Amis de Pignerolle (ADAP) vous propose "Histoires d'objets", une nouvelle série d'articles présentant des objets issus des collections des adhérents de l'ADAP. Ces pièces de collection ont toutes un lien avec l'histoire du domaine de Pignerolle.


Baïonnette allemande de la Kriegsmarine (collection privée) :

Cette baïonnette a une histoire particulière : elle aurait été "subtilisée" dans la

base de Pignerolle par un électricien venu y effectuer des travaux pour le compte

de la marine allemande, donc forcément en 1943 ou dans les premiers mois de

1944. Elle a été retrouvée bien plus tard par un collectionneur dans un marché aux puces de la région de Beaufort-en-Vallée, sa provenance lui ayant été révélée par le vendeur.


Ce récit se trouve conforté par l’analyse des caractéristiques de l’objet.


La baïonnette se présente complète avec son étui et le gousset en cuir qui

permettait de la porter au ceinturon. Elle est du modèle 1884-1898, dit du 2ème type fabriqué à partir de 1915.



  • Les marquages pré-nazis de la lame indiquent une production précoce, à l’image du chiffre "27" pour l’année 1927. Les lettres "W.u.K." correspondent aux initiales du fabricant bien connu de Solingen Weyersberg und Kirschbaum, et à une production entre 1927 et 1930, car après ces dates il sera signalé par les initiales WKC. Le "N" précédant le numéro de série "4682" rappelle une affectation initiale à la flotte de la Mer du Nord. Les plaquettes de la poignée sont en bois car elles ne seront en bakélite qu’à partir de 1940, et elles redeviendront en bois dès 1943-44.



  • L’étui n’est pas au même numéro que la baïonnette : "N5033&b", cela n’a rien d’inhabituel, et le N précédant le numéro de série correspond bien à la flotte de la Mer du Nord.


Baïonnette Kriegsmarine

  • Le gousset en cuir porte le Waffenamt de l’inspection de l’armement certifiant sa conformité. L’aigle et la croix gammée surmontent un "M" comme il se doit pour la Kriegsmarine. Dans l’autre sens et sur la même face arrière on distingue de façon incomplète le nom du fabricant et la date de production : "FRANZBRU…. WALSRODE 193." Les rivets sont en aluminium et non en cuivre, ce qui indique une fabrication entre 1935 et 1940.


Baïonnette Kriegsmarine

En conclusion, cet ensemble complet n’est pas homogène mais il est cohérent.

Tout indique qu’il s’agit bien d’une baïonnette de la Kriegsmarine de fabrication

précoce, et rien dans l’analyse ne permet de contester son histoire telle qu’elle fut transmise.

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page