top of page

Cérémonie convoi n° 8


Dimanche 16 juillet, une cérémonie en mémoire des victimes de crimes racistes et antisémites et d’hommage aux Justes de France s’est déroulée au grand séminaire, rue Barra à Angers.


Devant un public recueilli, les élus et représentants des autorités civiles, militaires, juive et chrétienne se sont réunis à l’endroit même ou 874 juifs arrêtés dans tout l’Ouest de la France (la liste exacte est toujours en cours d’actualisation) ont été internés sommairement en l’attente de leur déportation vers Auschwitz.


Angers doit ce triste privilège au fait d’avoir été une capitale administrative et militaire importante des autorités d’occupation.

Jean-Pierre Houdu, président de l’Amitié Judéo-Chrétienne Angers-Anjou, a rappelé que des Catholiques avaient osé dénoncer la politique raciale de Vichy et la déportation des juifs, dès le mois d’août 1942,

à l’image de l’archevêque de Toulouse, Monseigneur Saliège

Régine Adamec-Podorowski, présidente de l’Association des familles et amis des victimes du convoi

n° 8, a évoqué le calvaire des 874 victimes et l’importance de transmettre et d’entretenir leur souvenir


Avec leur présidente Régine Adamec-Podorowski et un public de sympathisants, les membres de l’Association des familles et amis des victimes du Convoi numéro 8 se sont ensuite rendus au quai du Maroc pour y lire les noms de ceux dont les nazis ont tenté de faire disparaitre la mémoire il y a 81 ans.

Jonathan Berdugo, président du consistoire juif d’Angers,

s’est inquiété du risque de banalisation de la Shoah

Devant Odette Bergoffen, Catherine Korenbaum, déléguée du Mémorial de Yad Vashem, a rappelé le rôle des Justes, en Maine-et-Loire comme ailleurs, dans le sauvetage de vies juives


C’est de ce lieu discret et peu connu des Angevins que des familles entières furent déportées, seuls les trop jeunes enfants étant provisoirement épargnés, avant d’être livrés à leur tour par Vichy aux nazis en octobre 1942. Une trentaine de survivants seulement échappèrent à un tragique destin. Aujourd’hui il n’en reste plus qu’un seul : Henri Borlant.



 

En savoir plus : (Ré)Écoutez l'émission Hors-Champs diffusée sur France Culture le 20 avril 2011, consacrée à Henri Borlant.


152 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commenti


bottom of page